Depuis le premier janvier  2017, Les garagistes doivent proposer des pièces détachées d’occasion à leurs clients. Initiée dans le cadre de la loi de transition énergétique, la mesure doit permettre d’importantes économies.

Cette mesure doit réduire la facture d’entretien automobile. Depuis le 1er janvier 2017, les garagistes ont l’obligation de proposer des pièces détachées de rechange d’occasion si leur client en fait la demande. Cette nouvelle disposition s’inscrit dans un décret signé dans le cadre de la loi de transition énergétique par la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, et publié au Journal Officiel.

Pièces détachées concernées

Ledit décret dispose que « Le professionnel qui commercialise des prestations d’entretien ou de réparation de voitures particulières et de camionnettes » permet au consommateur d’opter pour l’utilisation de pièces de rechange issues de l’économie circulaire à la place de pièces neuves. Seront concernés les pièces d’occasion de carrosserie amovibles, les vitrages non collés, les pièces optiques ainsi que certaines pièces mécaniques ou électroniques, comme les moteurs, boîtes de vitesses et organes de transmission.